Blog navigation

Derniers articles

Le tapis kilim : origines et techniques

Le kilim, dont le nom provient du persan « gelim », est communément appelé « klim » en Tunisie et au Maroc. C’est un tapis ras en laine sans points noués, dont les motifs géométriques sont tissés sur un métier à haute lisse (vertical).


Kilims tunisiens - © Chwaya

Origines du kilim

Le kilim est considéré comme étant originaire du Moyen-Orient (Anatolie, Perse, Caucase), mais cette technique se retrouve également dans le reste du monde : au Maghreb, en Europe centrale, en Scandinavie et même en Amérique latine. De nombreux vestiges attestent que le kilim est né il y a près de 10 000 ans au moment de la domestication du mouton.

A gauche, boutique de kilims turcs et crétois à Chania (Crète). A droite, kilim mexicain - © Chwaya

En Tunisie

En Tunisie, les kilims sont traditionnellement tissés par les nomades du Sud. Ils sont en effet facilement transportables et servent à de multiples usages (litière des chameaux, séparation dans les tentes…).


Halte d'une caravane dans la plaine de Sidi-Aïch - Charles Lalemant

Le kilim est toutefois répandu dans l’ensemble des villes et villages du sud tunisien et s’utilise principalement comme tapis, mais aussi comme tenture murale.

Les styles et motifs en Tunisie

Chaque tribu ou village possède ses propres styles et motifs, ce qui apporte une grande richesse aux tapis tunisiens. Les motifs sont tissés de façon très serrée et sont donc plus nets et mieux définis que sur des tapis à points noués. Ils sont principalement berbères et toujours géométriques, les triangles et les losanges étant les plus courants. Ils permettent de jouer sur les couleurs et c’est pourquoi les kilims sont souvent très colorés.


Kilims tunisiens - © Chwaya

Le tissage

Le tissage du kilim est obtenu par l’entrecroisement des fils de chaîne et des fils de trame. La tisserande dispose tout d’abord les fils de chaîne qui détermineront la dimension du tapis, tous distincts et parallèles les uns aux autres suivant la longueur. Les fils de trame sont ensuite tissés dans le sens de la largeur, perpendiculairement aux fils de chaîne. Ils sont discontinus selon les zones de couleurs; la tisserande change donc de couleur dès que le motif l’exige.


Métier à tisser tunisien, Musée du Sahara de Douz - © Yamen, CC BY-SA 3.0

Très solides, les kilims ont la particularité d’être plus légers que les tapis à points noués, ce qui permet un meilleur entretien au quotidien. Ni trop fins ni trop compacts, les kilims tunisiens sont toutefois plus épais que ceux du Moyen-Orient.

Laissez un commentaire

Code de sécurité

Nouveau compte S'inscrire